Archives pour janvier, 2012

Bourse: Facebook dépose un dossier mercredi

Facebook devrait déposer mercredi auprès des régulateurs des premiers documents en vue d'une introduction en Bourse représentant cinq milliards de dollars (3,8 milliards d'euros), ont dit mardi des sources proches de l'opération à IFR, une filiale de Thomson Reuters.Le premier site communautaire mondial a sélectionné cinq teneurs de livre, Morgan Stanley (chef de file), Goldman Sachs, Bank of America Merrill Lynch, Barclays Capital et JP Morgan, selon IFR.

Amazon : le bénéfice annuel chute de 45%

Le groupe américain de distribution en ligne Amazon a publié mardi un bénéfice net annuel en recul de 45% à 631 millions de dollars, une chute atteignant 58% au dernier trimestre (177 millions de dollars), marqué par des ventes relativement décevantes.Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice revient à respectivement 1,37 et 0,38 dollar pour l'année et le trimestre, contre 1,18 et 0,19 dollar attendus par les analystes. Mais la hausse du chiffre d'affaires est restée inférieure aux attentes, à la fois pour l'année (+41% à 48,08 milliards de dollars) et pour le trimestre (+35% à 17,43 mds USD), tout comme les prévisions du trimestre en cours.

Wall street termine sans couleurs

La Bourse de New York a fini sur une note indécise mercredi, l'indice Dow Jones des 30 industrielles cédant 0,17%, soit 21,04 points, à 12.632,68. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,62 point, soit 0,05%, à 1.312,39. En revanche, le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 1,90 point (+0,07%) à 2.813,84. Ces données sont susceptibles de varier encore légèrement.

Rafale : « on se crée des concurrents » (Quilès)

L'ancien ministre socialiste de la Défense Paul Quilès a estimé mardi que le transfert de technologie consenti pour la vente de 126 avions de combat Rafale à l'Inde entraîne que la France "se crée des concurrents" dans "un pays émergeant considérable"."Depuis 26 ans on avait rien vendu, si cette fois-ci c'est confirmé, ce qui n'est pas encore le cas, il faut s'en féliciter", a-t-il déclaré sur RTL. Paul Quilès a toutefois souligné que l'avionneur Dassault et les autres industriels impliqués dans la fabrication du Rafale ont dû faire un effort "considérable" sur les prix."Le transfert de technologie qui est fait entraîne que l'on se crée des concurrents dans un pays qui n'est plus du tiers-monde, qui est un pays émergeant considérable", a poursuivi l'ancien ministre de la Défense (1986-87).

Rafale : les salariés restent prudents

Ils se félicitent de la probable vente de 126 avions mais, par expérience, attendent une confirmation.

Dassault : les syndicats sont prudents

Les organisations syndicales de Dassault Aviation se sont félicités mardi de la forte probabilité de vendre des Rafale en Inde, mais demandent à la direction de revoir ses propositions salariales et le quasi-gel des embauches depuis deux ans, a-t-on appris auprès d'elles."Cette nouvelle tant attendue par les salariés intervient dans un contexte social tendu. Les syndicats ont été reçu aujourd'hui (mardi) par la direction qui nous a dit que tant que ce contrat (Rafale) n'était pas signé, elle n'avait pas l'intention de revoir sa politique salariale", a déclaré à l'AFP Raymond Ducrest de la CFDT.Les syndicats (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT et FO) ont refusé en bloc les propositions de la direction en matière de négociation annuelle obligatoire et appellent les salariés à la mobilisation régulièrement depuis le 30 novembre en effectuant des arrêts de travail répartis sur plusieurs jours.

Boire une bière au café pourrait coûter plus cher dès le 1er mars

Le brasseur AB InBev va augmenter ses prix pour les livraisons aux cafés. En moyenne, l'augmentation sera de 5,8%. Le fût de bière augmentera en moyenne de 5,5%, a annoncé le brasseur mardi. Ces nouveaux tarifs seront d'application à partir du 1er mars.

Boire une bière au café risque de coûter plus cher dès le 1er mars

Le brasseur AB InBev va augmenter ses prix pour les livraisons aux cafés. En moyenne, l'augmentation sera de 5,8%. Le fût de bière augmentera en moyenne de 5,5%, a annoncé le brasseur mardi. Ces nouveaux tarifs seront d'application à partir du 1er mars. Fin de l'année 2011, AB InBev avait déjà annoncé une augmentation moyenne de 5,9% pour la bière destinée au secteur de la distribution. Alken-Maes pourrait suivre.

Discipline budgétaire: Wesphael réclame une consultation populaire

Le chef de groupe des Verts au parlement wallon dénonce depuis longtemps la politique, qu’il qualifie d’ »ultralibérale », menée au niveau européen.

Discipline budgétaire: Wesphael réclame une consultation populaire

Le chef de groupe des Verts au parlement wallon dénonce depuis longtemps la politique, qu'il qualifie d'"ultralibérale", menée au niveau européen.

Budget Grèce 2012 : la santé sacrifiée

Le gouvernement grec doit réduire les dépenses de médicaments à 2,8 milliards d'euros en 2012, a indiqué mardi le ministre de la Santé Andréas Loverdos, en vertu d'un accord conclu avec la délégation de l'UE-BCE-FMI."Les dépenses de santé, médicales, les dépenses militaires et celles du fonctionnement du secteur public sont les trois fronts où nous livrons le combat budgétaire" pour tenter de boucler le budget 2012 du pays tout en restant dans les rails de rigueur fixés par ses créanciers, a déclaré Evangélos Vénizélos au cours d'une conférence de presse commune avec le ministre de la Santé, Andréas Loverdos.Selon Andréas Loverdos, le gouvernement a convenu avec la délégation de l'UE-BCE et FMI "un budget bouclé à hauteur de 2,8 milliards d'euros pour les médicaments", au lieu de 3,2 milliards d'euros prévu initialement."Tout euro de plus sera de la mauvaise gestion", a ajouté Andréas Loverdos en soulignant que l'accord sur les médicaments serait "inclus dans l'accord final" avec la troïka. La Grèce est tombé d'accord avec ses créanciers publics, l'UE et le FMI, sur les conditions d'octroi d'un nouveau prêt devrait être bouclé "d'ici la fin de la semaine".Le gaspillage d'argent dans le secteur de la santé publique en Grèce est souvent considéré comme l'une des raisons du dérapage des finances publiques, qui depuis deux ans sont sous la loupe de créanciers du pays.

Dexia: Accord en vue au sujet du pôle français du groupe

Un accord relatif au pôle français du groupe Dexia est en vue, ce qui permettra la mise en oeuvre complète de l'accord de démantèlement du groupe franco-belge, révèle mardi le site internet du journal Le Monde.

Fitch : les annonces de Sarkozy « positives »

L'agence d'évaluation financière Fitch a estimé mardi que les annonces présentées dimanche par le président Nicolas Sarkozy étaient "positives" mais qu'elles n'avaient aucun impact immédiat sur la note de la France, actuellement AAA.Fitch, dont la perspective sur la note française est "négative", estime que "les mesures doivent encore être mises en place et l'impact ne se fera probablement pas sentir à court terme", ce qui n'a pas de conséquences dans l'immédiat sur la note.

La Bourse de Paris termine en hausse de 1%

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 1,00% mardi, portée par l'espoir d'une résolution rapide du dossier grec au lendemain d'un sommet européen qui s'est conclu par un accord sur la discipline budgétaire. Le CAC 40 a gagné 32,91 points à 3.298,55 points, dans un volume d'échanges de 2,7 milliards d'euros. Lundi, il avait lâché 1,60%.

PSA est plus « made in France » que Renault

Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a produit l’an dernier en France presque trois fois plus de voitures particulières que Renault et a accru sa production nationale contrairement à son grand rival, selon des chiffres publiés mardi.PSA a monté 1,23 million de voitures dans ses usines françaises, soit une progression de 3,6% sur un an, alors que seulement 444.862 unités (-6,4%) sont sorties des sites de production français de Renault, selon les données publiées par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).A l’inverse, le nombre de voitures assemblées hors de l’Hexagone par PSA, premier constructeur automobile français, a diminué de 4,7% à 1,93 million, tandis qu’il a augmenté pour Renault de 4% à 2 millions. La production totale de voitures particulières des deux groupes dans le monde est restée quasiment stable (-0,1%) à 5,6 millions d’unités.La situation concernant la production de véhicules utilitaires légers (VUL) est différente puisqu’elle a augmenté chez les deux constructeurs aussi bien en France qu’à l’étranger.