Google, Intel, Microsoft, Apple, Starbucks, Amazon, McDonald’s…, la liste des entreprises américaines condamnées ou dans le viseur de la Commission européenne est longue comme le bras. Cela signifie-t-il que le gendarme européen de la concurrence cible particulièrement les entreprises de l’Oncle Sam ?