Les gouvernements se succèdent à Bruxelles et selon Olivier Willocx, l’administrateur-délégué de Beci (le patronat bruxellois) une constante reste : les entreprises se sentent « mal aimées » dans la capitale.