Les analystes financiers sont sceptiques à propos de cette stratégie qui risque de faire ressembler Twitter à Facebook. L’idée est d’attirer plus d’utilisateurs, donc plus de publicité.

(…)