En décembre dernier, à l’annonce de la faillite, les syndicats avaient pourtant évoqué de lourds travaux de désamiantage.