Le marché belge de l'emploi est "enlisé"; il fait face depuis plusieurs années à une absence de rotation spontanée et le nombre de postes vacants