La valeur des parts des coopérateurs est désormais "indéterminable". Pour Deminor, il faut la ramener à zéro.