Mauvaise nouvelle pour l’Etat belge, excellente nouvelle (potentiellement) pour les investisseurs belges détenant des actions d’entreprises étrangères: le problème de la double imposition des dividendes payés par des entreprises étrangères est peut-être entré dans la phase « résolution ».