Facebook, qui tente toujours de redorer son image suite au scandale planétaire autour des données personnelles, a modifié mardi les attributions