Si on parle d’exilé fiscal et non d’émigré fiscal, c’est parce qu’avant d’être attiré par la fiscalité accommodante d’un pays, on est poussé à la sortie par celle, excessive et instable, de sa patrie. Dans l’analyse du candidat au départ, c’est …