General Electric (GE), qui devrait annoncer ce lundi des milliers de suppressions d’emplois et des cessions d’actifs, va réduire de moitié son dividende, une première depuis 2009.