EPALes expositions des grandes institutions financières belges sur la Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Italie et l'Espagne se sont réduites de 24 milliards, passant de 75,3 à 51,2 milliards d'euros. Cette estimation ne prend même pas en compte les chiffres de Dexia Banque Belgique et de KBC, qui doivent être publiés sous peu.