Pour les développeurs immobiliers, il n’y a pas de frontières. Ou presque. Dans les années 70, la Côte belge a vu débouler sur sa digue des promoteurs bruxellois et wallons, anglais, allemands et, surtout, hollandais. Dans les années 90 et 2000, le ...