"C'est cruel de voir Delhaize et Colruyt décrocher après autant d'années", estime Louis Verbist, l'homme à la tête de l'entreprise qui fait