Royal Parc Investments (RPI), la « bad bank » de Fortis, rapporte une coquette somme à ses actionnaires. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la SFPI (Société fédérale de participations et d’investissement), le bras financier du gouvernement …