Il est possible que le consommateur belge doive bientôt payer plus cher sa lasagne ou son croissant, rapporte De Tijd samedi. Les producteurs