La cyberattaque qui a initialement visé la Russie et l’Ukraine se répand également ailleurs dans le monde. L’armateur danois Maersk, qui opère