Le géant bancaire américain Goldman Sachs estime que la récente réforme fiscale aux Etats-Unis amputera cette année ses résultats d’environ 5