Le régime d'imposition spécial pour les diamantaires, surnommé "taxe carat", a rapporté l'an passé 68,4 millions d'euros pour l'Etat, soit plus