Ce qui les effraie pour le moment, c’est le début de reprise en mains de ce marché par les autorités chinoise et sud-coréenne.