Le lockdown de novembre 2015 consécutif aux attentats de Paris et l’attaque terroriste dont Bruxelles a été victime en mars 2016 n’ont pas vidé