La patron d’Intel Brian Krzanich, en pleine tourmente, a assuré lundi que les conséquences des failles de sécurité qui touchent l’industrie des micro-processeurs étaient limitées grâce à une collaboration « remarquable » entre les entreprises technologiques.