Le Premier ministre Charles Michel a déploré vendredi le préavis de grève déposé par la CGSP pour le 10 octobre, plus particulièrement ses effets