Et pourtant, les attentats du 22 mars et les inondations et autres tempêtes ont coûté près d’un demi-milliard d’euros aux assureurs l’an dernier.