L’économie est en forme, merci, depuis le vote des Britanniques pour le Brexit. Mais Theresa May semble avoir bien choisi son moment pour