Depuis 4 ans, ils sont 10 à 15 % de plus chaque année à découvrir le site creusé dans les volcans d’Auvergne.