Les postes de « chief happiness officer » (CHO), ou « responsable du bonheur en entreprise », se multiplient en France, notamment dans le numérique pour « attirer et retenir les talents », une fonction qui doit cependant éviter le piège du gadget. À Lille,…