Près de 1 650 cas de « phishing » ont déjà été recensés cette année, contre 475 pour l’ensemble de l’année 2016.