BELGADepuis l’annonce par la Banque centrale européenne (BCE) de la possibilité d’interventions illimitées pour soutenir l’euro au travers de rachat de dette souveraine, notre devise a perdu l’essentiel de son attrait du point de vue des spéculateurs.