Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, empêtré dans un scandale retentissant sur les données personnelles de ses usagers, a assuré mercredi être toujours la bonne personne pour diriger le groupe malgré des "erreurs" commises par le passé.