AP"Je ne peux pas encore lever l'alerte complètement, je suis prudemment optimiste" a dit la chancelière, réagissant ainsi indirectement aux propos du président français François Hollande qui a assuré que la crise de l'euro était "derrière nous".