Apple, Bono, la reine d’Angleterre… : plusieurs personnalités et grands groupes sont épinglés par l’enquête des « Paradise papers » sur les pratiques d’optimisation fiscale à l’échelle mondiale.