La SBI, ou « Société belge d’investissement », détenue à 64 % par l’Etat belge, apparaît dans les « Paradise Papers », rapportent mercredi Le Soir, De Tijd et Knack. Elle détient un intérêt financier dans une société nommée « Infra Asia Development …