Roland Jost, CEO de la compagnie de transport Jost Group, et le secrétaire général de la société, ont été à nouveau privés de liberté mercredi le temps d’être entendus dans le cadre d’une enquête concernant une fraude sociale et un trafic d’êtres humains dans le secteur des transports par le truchement de sociétés « boites aux lettres » en Roumanie et Slovaquie, a indiqué le parquet fédéral.