Selon le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR), l'entrée en Bourse d'une partie du capital de la banque Belfius ne doit pas être liée à la