Le parc d’attraction compte engager pas moins de 600 saisonniers. Un sacré boulot pour la cellule des ressources humaines. Le service a donc décidé de se lancer dans « l’embauche 2.0″.