Le dépôt de bilan de l’équipementier automobile japonais Takata, qui laisse derrière lui plus de 1.000 milliards de yens (8 milliards d’euros) de dette, marque la plus retentissante faillite d’un industriel dans l’histoire du Japon d’après-guerre. …