Les services français de répression des fraudes soupçonnent une « stratégie frauduleuse » de la part du groupe automobile PSA (Peugeot, Citroën,