Décidément, la crise bancaire en Italie n’a pas fini de coûter au contribuable italien. C’est la principale leçon que l’on peut retenir de la liquidation de deux banques italiennes décidé ce week-end. Cette opération s’est faite en plusieurs temps.