Les frontaliers vivant en France mais travaillant en Suisse devront cotiser au système français pour la sécurité sociale, a annoncé lundi le ministère français de l’Economie et des Finances.