Près d’un demi-million d’étudiants ont travaillé l’an dernier. La part des étudiants sans contrat se réduit sensiblement. La nouvelle réglementation semble porter ses fruits.