La taxe sur les comptes-titres, qui faisait partie de l’accord d’été du gouvernement Michel et est actuellement débattue par les parlementaires, comporte trop de trous faire en sorte que « les citoyens nantis contribuent au budget de l’Etat », stipule le Conseil d’Etat dans son avis très attendu, dont De Standaard se fait l’écho jeudi.