Les banques privées du pays s’interrogent sur les conséquences de cette première taxation sur la fortune.