Volkswagen a cherché à dissimuler les résultats embarrassants pour lui des tests diesel controversés menés sur des singes car ils montraient que les émissions de ses véhicules récents étaient « plus nocives » que celles des anciens, affirme mercredi le quotidien Bild. Les résultats de ces expérimentations « ne devaient jamais sortir » car ils étaient « trop dévastateurs », affirme le quotidien allemand, qui publie des documents internes au laboratoire américain les ayant menés.