La première banque allemande Deutsche Bank, qui pouvait espérer une année 2018 moins catastrophique que les précédentes, a annoncé vendredi s’attendre à une petite perte après impôts pour son exercice 2017, sous l’effet notamment de la réforme fiscale américaine.