Le 25 janvier dernier, une enquête révélait que le constructeur allemand avait eu recours à des singes. Les animaux étaient contraints de respirer des gaz d’échappement pendant des heures.