Article tagué agence de notation

Dette : la Grèce n’est plus « toxique »

L'agence de notation Standard & Poor's a rehaussé la note souveraine du pays de six crans.

Standard and Poor’s remonte la note de la Grèce de six crans

L'agence de notation financière Standard and Poor's a annoncé mardi avoir remonté de six crans la note de la Grèce, de "défaut sélectif" (SD) à "B-", et qualifié de "stable" la perspective à long terme de ce pays sous assistance financière internatinale.

S&P remonte la note de la Grèce de six crans de défaut à B-

L'agence de notation financière Standard and Poor's a annoncé mardi avoir remonté de six crans la note de la Grèce, ...

Fitch maintient le triple A de la France

L'agence de notation Fitch a maintenu vendredi le triple A de la France, la meilleure note financière possible, toujours assortie d'une ...

Europe: 2013 difficile pour le privé (Moody’s)

Les entreprises européennes continueront en 2013 à pâtir de la crise de la dette souveraine dans la zone euro et d'une croissance mondiale poussive, estime l'agence de notation Moody's dans une étude à paraître jeudi. "Les opérateurs de télécommunications, les groupes de grande distribution et les fabricants automobiles en seront les plus sévèrement touchés", a précisé Moody's dans un communiqué publié mercredi.Début décembre, le nombre de secteurs économiques dont la perspective a été jugée "stable" par Moody's "n'a été que modérément supérieur aux perspectives jugées négatives", a précisé l'agence.Parmi les grandes entreprises les plus vulnérables, Moody's cite le groupe néerlando-suédois Akzo Nobel, numéro un mondial de la peinture (Baa1, sous surveillance négative), le cimentier italien Italcementi (Ba2, perspective négative), le constructeur automobile italien Fiat (Ba3, perspective négative), le géant espagnol des télécoms Telefonica (Baa2, perspective négative), ou encore le leader mondial de la sidérurgie ArcelorMittal (Ba1, perspective négative).>> LIRE AUSSI : Florange pourrait-il vendre son acier ?"Le ralentissement récent de la croissance économique sur les marchés émergents, et notamment en Chine, devrait également constituer l'an prochain un important facteur de crédit pour des industries cycliques comme la chimie et sidérurgie", estime Moody's.

Moody’s retire son triple A au Mécanisme européen de stabilité

L'agence de notation Moody's a dégradé d'un cran vendredi le Mécanisme européen de stabilité (MES), de Aaa ...

Moody’s dégrade d’un cran le Mécanisme européen de stabilité de la zone euro

L'agence de notation Moody's a dégradé d'un cran le Mécanisme européen de stabilité (MES), de Aaa à Aa1, avec une perspective négative, une décision qui fait suite à la récente dégradation de la note souveraine de la France, a-t-elle annoncé vendredi.

Moody’s dégrade le MES

L'agence de notation Moody's a dégradé d'un cran le Mécanisme européen de stabilité (MES), de Aaa à Aa1, avec une perspective négative, une décision qui fait suite à la récente dégradation de la note souveraine de la France, a-t-elle annoncé vendredi. L'agence ajoute que cette décision est également due à la "forte corrélation" en terme de risque de crédit au sein de principaux soutiens financiers du MES et du Fonds européen de stabilité financière (FESF).L'agence a retiré à la France son "triple AAA" le 19 novembre en lui attribuant également une note Aa1.>> LIRE AUSSI : La France privée de son AAA, c'est grave ?

S&P confirme des perspectives négatives pour la France

L'agence de notation Standard and Poor's a confirmé vendredi la note AA+ de la France et des "perspectives négatives" pour ...

Standard & Poor’s confirme le AA+ français

L'agence de notation Standard and Poor's, qui avait dégradé la note de la France de AAA à AA+ mi-janvier, a confirmé vendredi cette note, après une nouvelle étude des finances publiques de Paris. L'agence estime que le gouvernement est déterminé à mener des réformes budgétaires et structurelles etqu'il pourra s'appuyer sur les mesures déjà annoncées pour renforcer le potentiel de croissance.S&P maintient par ailleurs la perspective négative, c'est-à-dire que la note pourrait encore baisser dans les 18 prochains mois.

Plusieurs organismes publics dégradés

L'agence de notation Moody's a annoncé mercredi avoir abaissé de Aaa à Aa1 la note de crédit de la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), de l'union nationale pour l'emploi dans l'industrie et le commerce (Unedic), de la Caisse nationale des autoroutes (CNA) et de la Régie autonome des transports parisiens (RATP). Ces décisions font suite à l'abaissement, lundi, de la note souveraine de la France à Aa1 avec perspective négative.

Minc : « on a perdu notre trésor national »

INTERVIEW E1 - L'économiste Alain Minc a commenté mardi soir la perte du triple A de la France décrété par l'agence Moody's. "On a perdu notre trésor national", a-t-il estimé. Mais "le trésor a été perdu en janvier dernier", a souligné Alain Minc en évoquant la première dégradation annoncée en début d'année par l'agence Standard and Poor's ."La dégradation par une agence de notation, si vous me permettez cette comparaison osée, c'est comme de perdre sa virginité. C'est la première fois qui compte", a-t-il estimé. "Malheureusement, tout cela était écrit", a ajouté l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy.

Schäuble relativise la perte du AAA français

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a mis en garde mardi contre une dramatisation excessive de la dégradation de la note de la France par Moody's. "Nous avons appris hier soir que notre partenaire le plus important avait reçu un léger avertissement d'une agence de notation", a déclaré Wolfgang Schäuble dans un discours devant la chambre basse du Parlement allemand."La note de la France est toujours stable, il ne faut pas dramatiser ceci de manière excessive", a-t-il ajouté.>> LIRE AUSSI : La France privée de son AAA et après ?

Moody’s: une nouvelle dégradation possible

Moody's pourrait à nouveau dégrader la note souveraine de la France si des réformes structurelles ambitieuses ne sont pas mises en oeuvre, a déclaré mardi à Reuters un analyste de l'agence de notation.>> LIRE AUSSI : Moody's dégrade la note de la FranceUn des analystes de l'agence, qui juge également la prévision de croissance 2013 du gouvernement (0,8%) trop optimiste, a expliqué mardi que le pacte de compétitivité de 20 milliards d'euros présenté par le gouvernement avait permis de limiter l'ampleur de cette dégradation."Nous dégraderions encore plus la note dans l'hypothèse d'une nouvelle détérioration des perspectives économiques ou dans un scénario dans lequel il y aurait des difficultés dans la mise en oeuvre des réformes annoncées", a dit le responsable chez Moody's de l'analyse de la France, Dietmar Hornung. Il a particulièrement insisté sur la réforme du marché du travail pour laquelle des négociations sont en cours.

La note de Saint-Gobain abaissé ?

L'agence de notation financière Moody's a ouvert la voie à un abaissement de la note de la dette du groupe de matériaux de construction Saint-Gobain, actuellement à "Baa2", en changeant sa perspective de "stable" à "négative".L'agence pointe notamment les "conditions de marchés" que le groupe affronte en Europe et un environnement qui devrait rester difficile au dernier trimestre et pour une bonne part l'année prochaine. L'Europe a représenté 67% des ventes du groupe au premier semestre 2012.