Article tagué constructeur automobile

Audi va investir 13 milliards lors des quatre prochaines années

Le constructeur automobile allemand Audi va investir 13 milliards d'euros au cours des quatre prochaines années pour le ...

Toyota paiera un milliard de dollars aux propriétaires de voitures rappelées

Le constructeur automobile Toyota a annoncé mercredi qu'il allait payer 1,1 milliard de dollars à des propriétaires ...

Toyota payera 1,1 Md $ à des automobilistes

Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé mercredi qu'il allait payer 1,1 milliard de dollars à des propriétaires américains dont les véhicules ont perdu de la valeur à la suite de rappels massifs entre 2009 et 2010 pour des problèmes de sécurité. Le constructeur va également provisionner 1,1 milliard de dollars avant impôts pour être en mesure de financer cet accord conclu à l'amiable avec des automobilistes américains après des plaintes déposées en Californie (ouest des Etats-Unis).

Volvo arrête la production de la C30 à Gand

Le constructeur automobile suédois Volvo a mis un terme à la production de la carrosserie de sa voiture électrique C30 ...

Opel exclut de nouvelles fermetures d’usine en Europe

Le patron du constructeur automobile allemand Opel, qui a annoncé lundi l'arrêt de la fabrication de voitures dans son usine de ...

Renault vend sa participation dans Volvo

Le constructeur automobile français Renault a annoncé jeudi avoir tiré 1,476 milliard d'euros de la cession de sa part de 6,5% dans le suédois Volvo AB, "via un placement auprès d'investisseurs institutionnels".Le gouvernement français, qui détient un quart du capital de Renault, avait annoncé mercredi soir que 45% de la somme, soit finalement 664 millions d'euros, serait dédiée à l'investissement en France.

EADS : « les sites qui marchent seront préservés »

"Nous créons 2.000 postes par an en France. Nous sommes dans une dynamique de croissance", a assuré jeudi sur Europe 1 Marwan Lahoud, numéro 2 du groupe EADS. Le cadre dirigeant l'assure : l'accord annoncé mercredi sur la restructuration du capital de l'entreprise ne changera pas la donne.Mercredi, l’Élysée a annoncé que les droits de vote dans l'entreprise seront désormais de 12 % pour la France, 12 % pour l'Allemagne, et de 4 % pour les Espagnols. Par ailleurs "le siège d'EADS reste à Toulouse, comme tous les autres sites français qui marchent, " a indiqué Marwan Lahoud au sujet des sites d'Airbus et d'eurocopter à Toulouse, Nantes, Mayotte ou encore Marignane.Paris et Berlin négocient depuis des mois dans la perspective de la sortie du capital du constructeur automobile allemand Daimler et celle du groupe de médias français Lagardère, propriétaire d'Europe1, qui envisagent de partir. "Leur départ va nous coûter cher mais grâce aux engagements des États français, allemand et espagnol l'accord est une réussite".

Europe: 2013 difficile pour le privé (Moody’s)

Les entreprises européennes continueront en 2013 à pâtir de la crise de la dette souveraine dans la zone euro et d'une croissance mondiale poussive, estime l'agence de notation Moody's dans une étude à paraître jeudi. "Les opérateurs de télécommunications, les groupes de grande distribution et les fabricants automobiles en seront les plus sévèrement touchés", a précisé Moody's dans un communiqué publié mercredi.Début décembre, le nombre de secteurs économiques dont la perspective a été jugée "stable" par Moody's "n'a été que modérément supérieur aux perspectives jugées négatives", a précisé l'agence.Parmi les grandes entreprises les plus vulnérables, Moody's cite le groupe néerlando-suédois Akzo Nobel, numéro un mondial de la peinture (Baa1, sous surveillance négative), le cimentier italien Italcementi (Ba2, perspective négative), le constructeur automobile italien Fiat (Ba3, perspective négative), le géant espagnol des télécoms Telefonica (Baa2, perspective négative), ou encore le leader mondial de la sidérurgie ArcelorMittal (Ba1, perspective négative).>> LIRE AUSSI : Florange pourrait-il vendre son acier ?"Le ralentissement récent de la croissance économique sur les marchés émergents, et notamment en Chine, devrait également constituer l'an prochain un important facteur de crédit pour des industries cycliques comme la chimie et sidérurgie", estime Moody's.

Volkswagen veut investir 840 millions d’euros en Russie

Le constructeur automobile allemand Volkswagen prévoit d'investir 840 millions d'euros pour développer la construction de ...

Projet d’ampleur de Renault à Wuhan

Le constructeur automobile français Renault projette de construire une usine d'une capacité de 200.000 véhicules par an à Wuhan, dans le centre de la Chine, avec son partenire local Dongfeng, a déclaré mardi à l'AFP une source proche du dossier."Le site d'implantation a été accepté et confirmé par Renault, Dongfeng et la municipalité de Wuhan", selon cette source qui travaille dans la zone de développement où le constructeur français souhaite s'installer.Une étude d'impact environnemental du projet est actuellement en cours et ce n'est qu'ensuite que le dossier pourra être soumis pour approbation au gouvernement chinois, a ajouté ce responsable.Lundi, le quotidien économique chinois Diyi Caijing Ribao (China Business News) avait rapporté que le projet était déjà sur le bureau de la Commission nationale de la réforme et du développement (NDRC), l'agence de planification chinoise qui avalise tous les grands projets industriels dans le pays.

Vers une usine Renault au Venezuela?

Le constructeur automobile français Renault a annoncé lundi qu'il vient de signer une lettre d'intention avec le ministère de l'Industrie du Venezuela pour étudier l'implantation d'une usine d'assemblage d'une capacité d'environ 30.000 véhicules.Cette lettre d'intention a été signée le 24 novembre, précise Renault dans un bref communiqué. Le groupe ne détient pas d'usine actuellement dans ce pays. Le projet porte sur une production d'environ 30.000 véhicules, a fait savoir une porte-parole, interrogée par l'AFP. "La lettre d'intention nous donne jusqu'à un an pour finaliser les études d'évaluation", a-t-elle précisé.

EADS : Berlin veut racheter des parts françaises

Le gouvernement allemand souhaite racheter directement à la France certaines de ses parts dans le groupe d'aéronautique et de défense EADS, affirme vendredi le quotidien économique allemand Handelsblatt."Le gouvernement a chargé la banque publique d'investissement KfW, d'acheter directement des parts de l'entreprise à l'Etat français", écrit le journal, citant des sources gouvernementales. "En conséquence, la KfW reprendrait moins de parts à Daimler", le constructeur automobile actionnaire d'EADS souhaitant se désengager.Ce journal avait déjà affirmé mardi que Berlin, qui pour l'heure n'est pas actionnaire direct d'EADS, Paris et Madrid devraient aboutir fin novembre à un accord sur l'actionnariat du groupe. Avec cet accord, les parts des gouvernements allemands et français s'établiraient chacune à 12% et celle de Madrid resterait à 5,5%. Cela signifierait donc que la France accepte de voir sa participation directe passer de 15% à 12%.

Volkswagen veut investir des milliards en Chine

Le constructeur automobile allemand Volkswagen veut investir environ 14 milliards d'euros ces quatre prochaines années en Chine, annonce ...

Renault rappelle 8.000 Twizy vendues en Europe

Le constructeur automobile français Renault va rappeler 8.000 exemplaires de sa voiture électrique Twizy vendus en Europe, en ...

Toyota rappelle 7.000 véhicules en Belgique

Le premier constructeur automobile japonais, Toyota, va rappeler 2,77 millions de voitures dans le monde, dont 1,5 million au Japon et 7.000 en ...