Article tagué tait

Moscovici garde le cap sur les déficits

Le ministre français de l'Economie et des finances n'entend donner aucun signal qui inciterait à relâcher l'effort pour ramener les déficits publics à 3% du PIB en 2013. Pierre Moscovici déclare dans un entretien aux Échos à paraître vendredi qu'il ne veut renoncer "à rien, que ce soit à notre prévision de croissance à 0,8% (pour l'économie française en 2013, ndlr) comme à notre volonté de revenir à 3% dès cette année."À la question de savoir pourquoi Paris s'arc-boute sur ses prévisions alors que la Commission européenne, qui vient de saluer les efforts réalisés par la France, anticipe un déficit à 3,5% en 2013, il répond : "Je ne veux donner aucun signal qui inciterait à relâcher l'effort. Si c'était le cas, je peux vous garantir que le message de la Commission changerait rapidement."

Discrimination raciale : Natixis condamnée

La banque Natixis, poursuivie pour discrimination raciale par un salarié métis, a été condamnée jeudi par les Prud'hommes de Paris à lui verser plus de 47.000 euros de dommages et intérêts, a-t-on appris auprès de plusieurs avocats. "C'est une décision assez exceptionnelle qui vient rappeler que l'employeur a une responsabilité de faire respecter la loi, y compris celle sur la discrimination", a déclaré Me Annie Moreau, avocate de ce salarié de 41 ans.Le contentieux remonte à 2005, quand ce cadre embauché en 2001 s'était vu refuser un poste qu'il convoitait au sein de Natixis. Il avait appris par des collègues que son supérieur lui avait refusé cette promotion du fait de sa couleur de peau.

Le pire de la crise de la zone euro est derrière nous

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé que le pire de la crise de la zone euro était désormais ...

Attali : Mittal est un « prédateur »

INTERVIEW E1 - L'économiste, Jacques Attali a estimé jeudi que "ne pas vouloir de Mittal" en France "c'était une erreur énorme". "Mais heureusement elle n’a pas été suivie d’effets. On peut très bien décider qu’on nationalise (l'usine de Florange) mais ça suppose un vrai débat démocratique assez profond. Même si on peut avoir des doutes sur le caractère loyal de ce monsieur (Mittal) qui est un prédateur et pas un industriel", a-t-il affirmé.Quant à la méthode d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, Jacques Attali estime qu'elle "consiste à arbitrer après et pas avant. C’est une méthode assez particulière", a-t-il déclaré.

Attali : le pays « en convalescence »

INTERVIEW E1 - L'économiste, Jacques Attali a assuré jeudi que la France était "en relative convalescence". "D’abord, il y a eu beaucoup de progrès en matière de construction européenne. Dans le bon sens. Ensuite, il y a eu une vraie maîtrise de la dette qui commençait à déraper. Il y a eu le plan de compétitivité qui va tout à fait dans le bon sens. Les choses vont dans la bonne direction", a-t-il affirmé sur Europe 1.

Edito : Les actionnaires de Dexia ont tout perdu

BELGAComme l’a souligné le président du conseil d’administration, le Français Robert de Metz, "les actionnaires ont été raisonnables; ils ont accepté de se faire hara-kiri". De fait. Mais c’était ça ou la faillite.

Edito : Les actionnaires de Dexia ont tout perdu

BELGAComme l’a souligné le président du conseil d’administration, le Français Robert de Metz, "les actionnaires ont été raisonnables; ils ont accepté de se faire hara-kiri". De fait. Mais c’était ça ou la faillite.

Google s’accorde avec la presse belge

Il était accusé de profiter des contenus édités par les journaux sans en distribuer les bénéfices.

Nationalisations : « une catastrophe »

La nationalisation du site ArcelorMittal de Florange en Lorraine et l'utilisation plus générale de cette arme par l'Etat seraient très mauvaises pour l'image du pays, a estimé jeudi la présidente du Medef Laurence Parisot. Cette arme, brandie par le gouvernement notamment pour le site sidérurgique lorrain, n'a pour l'instant pas été utilisée, ce qui a déçu les syndicats locaux qui y voyaient leur seul espoir."Il est évident que si le gouvernement avait, par malheur, pris cette décision de nationaliser ArcelorMittal ou une partie d'ArcelorMittal, c'eut été une catastrophe pour notre pays à plusieurs niveaux", a dit la patronne des patrons sur I-télé. "Le regard que les investisseurs étrangers, que le monde entier aurait porté sur nous aurait été tout à fait critique, incrédule et probablement (il) aurait considéré que c'était un bond en arrière", a-t-elle ajouté.

Libor : 3 personnes arrêtées à Londres

Trois Britanniques ont été arrêtés mardi en Angleterre, dans les environs de l'agglomération de Londres, en lien avec le scandale de manipulation du taux interbancaire Libor, a annoncé l'Office britannique de lutte contre la délinquance financière (SFO). Un porte-parole du SFO a précisé que c'était "la première fois" que des personnes étaient arrêtées dans le cadre de cette affaire.

Le brevet européen sur les rails

Les eurodéputés ont approuvé mardi à Strasbourg le lancement d'une coopération renforcée sur le brevet unique européen, un projet qui était en gestation depuis plus de trois décennies.Ce brevet unique, auquel participent 25 Etats sur 27, l'Italie et l'Espagne ayant refusé pour des raisons linguistiques, devrait faciliter la protection des inventions dans l'UE et en réduire significativement le coût.

Louis Michel : « Des euro-obligations ? 1000 milliards d’euros »

REPORTERSLouis Michel, député européen et ministre d’Etat était l’invité politique du 7.40 de www.twizzradio.be ce mardi matin.

Merkel incapable de « lever l’alerte » sur la crise de l’euro

AP"Je ne peux pas encore lever l'alerte complètement, je suis prudemment optimiste" a dit la chancelière, réagissant ainsi indirectement aux propos du président français François Hollande qui a assuré que la crise de l'euro était "derrière nous".

Zone euro : Merkel ne peut pas lever l’alerte

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé lundi dans un entretien télévisé qu'elle ne pouvait pas lever l'alerte sur la crise de la zone euro. "Je ne peux pas encore lever l'alerte complètement, je suis prudemment optimiste", a souligné la chancelière, réagissant ainsi indirectement aux propos du Français François Hollande qui a assuré que la crise de l'euro était "derrière nous".

Fini les photos d’Instagram sur Twitter

La tension est encore montée d'un cran entre Twitter et Instagram, dont les photos n'apparaissent désormais plus du tout sur le site de micro-blogs."Même s'il est encore possible de publier des liens vers des photos Instagram, vous ne pouvez plus voir les photos sur Twitter comme c'était le cas auparavant", a indiqué Twitter dans un message publié dimanche après-midi.Les photos avaient commencé à apparaître brouillées ou déformées sur le site la semaine dernière, après qu'Instagram eut volontairement désactivé la fonctionnalité permettant de les y visualiser."Instagram a désactivé l'intégration de ses photos avec Twitter. En conséquence, les photos n'apparaissent plus dans les messages postés sur Twitter ou les galeries de photos des utilisateurs", indique encore le site de micro-blogs.