Article tagué uble

Berlin prévoit de nouvelles coupes budgétaires pour 2014

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble prépare cinq à six milliards d'euros de nouvelles coupes ...

Moscovici, le cancre de l’Europe ?

Pierre Moscovici, notre ministre de l’Économie et des Finances national, devance tout juste ses homologues grec (17e), hongrois (18e), et espagnol (19e) au classement des ministres de l’Économie européens, réalisé chaque année par le Financial Times. Le Français arrive en 16 position sur 18 possibles.L'Allemand Wolfgang Schäuble, reste à la première place pour la deuxième année consécutive, suivi par le Suédois Anders Borg et le Polonais Jacek Rostowski. Les critères : les performances économiques (croissance, équilibre budgétaire...), la crédibilité vis-à-vis des marchés mais aussi leur habileté politique, tant au niveau national qu'international.Moins bien que Baroin mais...Pierre Moscovici fait encore moins bien que son prédécesseur, François Baroin, qui était arrivé 15e en 2011. Mais il y a une nuance de taille : c'est l'habilité politique qui fait plonger le ministre socialiste. En enlevant ce critère, Pierre Moscovici arriverait à la 9e place.Le mixe entre les différents critères conduit d'ailleurs à des résultats étonnants. Le ministre slovaque Peter Kazimir est en effet jugé comme le meilleur économiste, capable de booster la croissance et maintenir l'équilibre des comptes de son pays. Mais il n'arrive qu'à la 7e place du classement car il est avant-dernier en ce qui concerne la crédibilité face au marché.Moscovici ironise"La presse anglo-saxonne aime la France. Je ne sais pas si elle aime la gauche", a pour sa part ironisé Pierre Moscovici. "Ce matin, le Financial Times vient de me classer comme un très mauvais ministre des Finances: ça m'a inquiété, alors j'ai regardé le profil", a-t-il déclaré, déclenchant les rires des étudiants de l’École supérieure de commerce de Paris.Et de poursuivre : "nous serions des anti-libéraux, des anti-capitaux, des anti-modernes, des archaïques. Moi je veux répondre très calmement que ma famille de pensée, ce n'est pas le capitalisme prédateur. Je préfère celui de capitaine d'industrie. Le vrai libéralisme ce n'est pas l'ultralibéralisme et celui-là, oui, je l'accepte."

Schäuble relativise la perte du AAA français

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a mis en garde mardi contre une dramatisation excessive de la dégradation de la note de la France par Moody's. "Nous avons appris hier soir que notre partenaire le plus important avait reçu un léger avertissement d'une agence de notation", a déclaré Wolfgang Schäuble dans un discours devant la chambre basse du Parlement allemand."La note de la France est toujours stable, il ne faut pas dramatiser ceci de manière excessive", a-t-il ajouté.>> LIRE AUSSI : La France privée de son AAA et après ?

Cahuzac (presque) d’accord avec Berlin

Le ministre français du Budget Jérôme Cahuzac a estimé jeudi que l'idée de créer un poste de commissaire aux Affaires monétaires pour la zone euro, suggérée par Berlin, n'était "pas inepte", à condition qu'il ne s'agisse pas d'un transfert de souveraineté. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a proposé, mardi, la création d'un commissaire aux Affaires monétaires qui disposerait de vastes pouvoirs sur les budgets nationaux (voir ), une idée soutenue par Angela Merkel, selon un de ses conseillers."Ça n'est pas inepte mais il faut bien en préciser le cadre", a déclaré Jérôme Cahuzac sur BFM-TV et RMC, s'opposant à un "transfert supplémentaire de souveraineté". "Dès lors que ce responsable aurait à coordonner les politiques budgétaires entre les pays, je veux dire à vérifier que ce que chaque pays fait correspond aux engagements que ce pays a librement consentis, alors pourquoi pas", a-t-il ajouté, suggérant que ce ministre européen ait un rôle "d'explication et de coordination". Berlin ne s'attend toutefois pas à ce que des décisions soient prises sur une intégration budgétaire renforcée avant le sommet de décembre, au plus tôt. Un Conseil européen s'ouvre ce jeudi à Bruxelles.

Zone euro : réduire la dette, seule solution

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a estimé vendredi qu'il n'y avait pas "d'alternative" à la réduction de la dette des États de la zone euro après que la patronne du FMI a appelé à donner plus de temps à la Grèce pour assainir ses comptes publics.A lire -Les députés votent le traité budgétaire européen"Il n'y a pas d'alternative à la réduction à moyen terme des dettes des États qui sont trop élevées, notamment et bien entendu pour l'euro et la zone euro dans son ensemble", a déclaré le ministre allemand lors d'un débat avec la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, à Tokyo.

Euro : pas de recapitalisation directe

Le mécanisme de recapitalisation directe des banques via le Mécanisme européen de stabilité (MES) ne devrait pas être en place début janvier 2013, a estimé vendredi le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble à son arrivée à une réunion avec ses homologues de la zone euro. "Je ne pense pas qu'il y aura une recapitalisation des banques via le MES dès janvier 2013", a-t-il affirmé à Nicosie (Chypre).

La Grèce doit poursuivre les réformes promises

La Grèce doit poursuivre ses réformes pour bénéficier des plans d'aides, a insisté mardi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, auprès de son homologue grec, Ioannis Stournaras. "Il ...

Schäuble : « Les juges allemands ne bloqueront pas les traités »

AFP InternetLe ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s'est dit sûr lundi que la Cour constitutionnelle allemande ne bloquerait pas le pacte budgétaire et le mécanisme de stabilité européens, sur lesquels elle doit rendre le 12 septembre un verdict crucial pour la zone euro.

Vers une présidence tournante de l’Eurogroupe Schäuble-Moscovici

L'Allemand Wolfgang Schäuble devrait prendre la présidence de l'Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, avant de céder la place à mi-mandat au Français Pierre Moscovici, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel samedi.

Espagne: une troïka pour surveiller la réforme du secteur bancaire

L'Europe surveillera de près la réforme du secteur bancaire espagnol à la suite de l'octroi d'un plan de 100 milliards d'euros au maximum pour assainir les banques espagnoles, a affirmé lundi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

Inflation : l’Allemagne accepterait jusqu’à 3%

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé jeudi que l'Allemagne pouvait "se permettre une inflation comprise entre 2 et 3%".En revanche, des prix trop élevés trop longtemps ne seraient pas acceptables, a-t-il ajouté. "La Bundesbank ne l'accepterait pas non plus", a-t-il souligné, alors qu'un économiste de la banque centrale allemande avait jugé mercredi que l'Allemagne pouvait tolérer davantage d'inflation afin de soutenir ses partenaires de la zone euro en difficulté.

UE: Wolfgang Schäuble veut placer les budgets des Etats sous surveillance

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble veut proposer un placement des finances publiques des Etats membres de l'UE sous la surveillance de commissions d'experts, indique le magazine Spiegel à paraître lundi citant un document interne du ministère.

Merkel suggère son ministre des Finances comme chef de l’Eurogroupe

La chancelière allemande Angela Merkel a proposé son ministre des Finances Wolfgang Schäuble pour prendre la tête de l'Eurogroupe après le départ du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, affirme vendredi le ...

2e plan d’aide à la Grèce signé cette semaine

Le deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros à la Grèce pour lui éviter la faillite sera signé cette semaine, une fois levées les dernières conditions purement formelles, a assuré lundi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble."Il n'y a plus de doutes" sur le fond, a-t-il déclaré à la presse en arrivant à une réunion avec ses homologues de la zone euro. "Le deuxième programme pour la Grèce sera signé dans le courant de la semaine", a-t-il ajouté.

Le ministre allemand des Finances doute de la Grèce

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a prévenu vendredi les députés allemands que ce n'était "sans doute pas la dernière fois que le Bundestag (devait) se pencher sur des aides à la ...